Blog

La Perle de culture de Polynésie

par

Les premiers écrins de lumière

La mythologie polynésienne parle des perles noires comme des premiers écrins de lumière qui furent donnés par le Créateur à Tāne, divinité qui préside aux dix strates prestigieuses des Cieux divins. Tāne en fit les étoiles avant de les envoyer à Ruahatu, dieu des Océans, pour qu’il éclaire son univers. Ensuite le dieu ‘Oro, divinité tutélaire du Beau, de l’Harmonie et de la Paix, les offrit aux femmes qu’il séduisait. À l’achèvement de son œuvre, il confia l’huître perlière te uhi tara mea, aux humains en souvenir de son passage sur terre.
Pinctada margaritifera, variété Cumingii

La perle de Tahiti est issue de Pinctada margaritifera de la variété Cumingii. Cette huître perlière sécrète naturellement des pigments noirs donnant cette teinte si caractéristique à sa nacre et à ses perles. Présente dans les lagons des atolls polynésiens, Pinctada margaritifera mesure de 25 à 35 cm de diamètre. À l’état naturel, elle vit fixée sur les coraux et se nourrit de planctons, de petits animaux et végétaux flottant dans le lagon. D’après de nombreux témoignages, elle a été connue des Polynésiens bien avant l’arrivée des Européens. Ils utilisaient abondamment la nacre pour la confection de hameçons ou d’ornements, mais aussi les perles «naturelles».